NOTRE

HISTOIRE

Terre d’histoire

Paul Ricard achète le domaine en 1939 pour en faire une exploitation agricole pilote.

En 1940, la société Ricard est frappée d’interdiction de fabriquer « son » pastis. Contraint de fermer les portes de son usine, Paul Ricard décide de rapatrier le personnel masculin à Méjanes, afin de le soustraire au Service du Travail Obligatoire, en Allemagne. Sur les 1200 hectares de la propriété laissés à l’abandon, il se reconvertit dans l’agriculture.

L’élevage de vaches laitières, de volailles et de porcs mais aussi les cultures céréalières, fruitières et légumières font de Méjanes un pôle important de ravitaillement pendant la guerre. Durant les années de guerre et de pénurie (entre 1940 et 1948), jusqu’à 2 500 litres de lait sont produits chaque jour. Ils permettent ainsi d'alimenter les enfants des écoles de Marseille.

Par la suite, avec le concours d'ouvriers toscans, Paul Ricard entreprend d’importants travaux d’irrigation. Dès la Libération, il lance ainsi la culture du riz camarguais à grande échelle. Méjanes devient alors une exploitation modèle de la riziculture française.

En 1994, la culture de riz camarguais couvre 24 000 hectares avec une augmentation de 40% des rendements moyens. Aujourd’hui, entre 17 000 et 20 000 hectares sont consacrés à la riziculture en Camargue. Avec 150 hectares dédiés à la riziculture, Méjanes est un des plus grands producteurs de riz en France.

Propriété à vocation agricole, le Domaine Paul Ricard développe aussi des activités touristiques et culturelles.

 

La Camargue autrefois
Champs de Camargue
Agriculteur de Camargue
Histoire 5